Les chutes de Kuang si

TukTuk infernal

Par Emilie

 

Réveil à 9h, déjà 40 degré dehors (merci l'air conditionnée). La température au petit déjeuner nous fait comprendre qu'il va nous falloir de l'eau, beaucoup d'eau.

Ce qui tombe bien puisque la plupart des Tuktukeurs (traduction hasardeuse) nous haranguent à grands coups de : waterfall! waterfall!!

 

Donc aujourd'hui ce sera waterfalls de Kuang si. Les images semblent plutôt flatteuses mais nous avons appris à nous méfier des images en Asie.

 

Nico et Sonia nous rejoignent dans le resto où nous prenons notre petit déjeuner. Ils nous accompagnerons aux chutes d'eaux.

Nous n'avons aucune difficulté à trouver un tuk-tuk pour nous emmener, il y en a a tous les coins de rue !Le chauffeur nous dépose d'abord à un distributeur d'argent. Pendant que nous retirons, nous l'entendons essayer de redémarrer son tuk-tuk avec insistance... Bizarre... Il finit par redémarrer, nous remontons, confiants. Il s'arrête a une station essence. Il n'avait donc tout simplement plus d'essence, alors tout va bien !

 

Nous prenons la route des cascades d'eau et au bout de 15 minutes, le tuk-tuk cale, au beau milieu de nulle part ! Nous nous regardons un peu amusés. Finalement , ça n'était pas l'essence. Après plusieurs tentatives, le tuk-tuk repart... Puis cale à nouveau quelques centaines de mètres plus loin. Le chauffeur à tout de même la présence d'esprit d'arrêter le tuk-tuk à l'ombre d'un arbre. Il y a une maison juste à côté de nous, la seule alentours ! L'homme qui se tient devant avec son fils, regarde notre chauffeur se dépatouiller avec son tuk-tuk sans parvenir à le redémarrer. Ça le fait beaucoup rire, contrairement à notre chauffeur qui est en train de perdre toute l'eau de son corps tellement il transpire dans sa cabine. Les hommes essaient se regarder dans le moteur (qui, accessoirement, se trouve sous le siège passager !). Le chauffeur n'a plus de crédit sur son téléphone pour appeler. Nous n'acons que des téléphones français. L'homme de la maison à côté prête son téléphone mais le chauffeur ne parvient pas à joindre la personne qu'il cherche... Nous sommes un peu inquiets... Finement, le tuk-tuk redémarre pas loin de 30 minutes plus tard.

 

Nous reprenons la route avec un tuk-tuk qui éternue et fait des bruits de pétards qui explosent toutes les 20 secondes. Autant dire que même si la situation nous amuse, je ne suis pas rassurée !!

Le tuk-tuk finit par caler à nouveau... On est mal...

 

Quelques minutes plus tard, un autre tuk-tuk qui emmène un jeune couple de touristes hollandais aux cascades s'arrêtent. Notre chauffeur lui demande de nous récupérer. Evidemment, il n'y a aucun souci, c'est une aubaine pour l'autre chauffeur, et pour nous aussi d'ailleurs !!

 

Nous terminons donc le chemin avec eux. Ils nous racontent qu'ils sont en voyage en Asie et quels sont les pays qu'ils ont déjà parcourus. Ils nous expliquent qu'au Vietnam, ils se sont achetés chacun une petite moto, ont roulé du Nord vers le Sud puis ont revendu leur moto à Ho Chi Min, ville au Sud du Vietnam, en faisant, au passage, un bénéfice. Il paraît que cette méthode pour voyager au Vietnam est courante. Romain est très emballé ! Moi un peu moins car je crains la chaleur qu'il fera et surtout la conduite des vietnamiens, qui doit s'apparenter à celle des Thaïlandais et des Laotiens...

 

 

Z'avez d'mandé un ptit coin d'paradis??

Enfin nous arrivons à la première chute d'eau... C'est sublime !! L'eau qui s'écoule au milieu d'une forêt luxuriante pour terminer sa course dans un bassin aux eaux couleur émeraude... En plus, il n'y a pas énormément de monde, nous arrivons même à nous retrouver seuls dans l'eau à un moment.

Cet endroit est vraiment magnifique. Nous mangeons au bord de l'eau, nous visitons, nous nous baignons... L'eau est fraiche, c'est tellement appréciable !

 

Nous découvrons aussi des animaux peu farouches : lorsque l'on reste statique dans l'eau pendant quelques secondes, des poissons viennent nous becqueter les jambes pour en retirer les peaux mortes ! C'est un excellent gommage naturel ! Il y a aussi de gros papillons qui n'hésitent pas à venir se poser sur nos mains. Sonia remarque qu'ils viennent en fait boire l'eau sur nos mains !

 

Il y a aussi un endroit où les chutes d'eau sont en "escalier" et d'autres ont formé des petits bassins. On dirait presque des jacuzzis !

Durant une baignade, j'aperçois un groupe de jeunes laotiens s'approchant de nos affaires. Un peu méfiante, je les surveille de loin. Mais Sonia me fait remarquer qu'ils ne sont pas là pour voler quoi que ce soit. D'autant plus que ça n'est pas du tout dans la mentalité des laotiens de voler. Non, en réalité, ils sont juste venus pour le plaisir des yeux...! En effet, les laotiennes se baignent avec leurs habits. Ils n'ont donc pas tout le temps l'occasion de voir des bikinis... Ils nous prennent même en photo !

 

Nous trouvons un chemin qui mène au point le plus haut de la forêt dans laquelle se trouve les cascades. Les hommes décident d'y aller. Nous les suivons. Finalement, il n'y a rien de particulier à voir, mais la balade est sympa !

Il est presque 16h. Le ciel se couvre, le tonnerre gronde au loin... Et le tuk-tuk nous attend pour...16h !! Il faudrait qu'on s'affole un peu !

 

Une fois rentrés, nous prenons une bonne douche et retrouvons nos acolytes pour aller manger. Parallèlement à la rue principale, une autre rue longe le Mékong. Nous y trouvons un restaurant depuis la terrasse duquel nous observons le coucher de soleil sur le Mékong. Une belle façon de clôturer cette journée de détente par un apéro et un paysage magnifique...

 

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Romain (mercredi, 11 juin 2014 09:19)

    Coucou les voyageurs,
    Sublimes photos! La vidéo est en revanche inaccessible ("cette vidéo est privée").
    Et il y a un ours dans l'eau ????
    On espère que vous allez bien! Bisous

Vous êtes

AmazingCounters.com

à nous avoir rendu visite

Merci !!