Le village flottant

Aperçu de la campagne cambodgienne

Par Emilie :

 

Nous avons entendu parler des villages flottants sur le lac Tonlé Sap, tout près de Siem Reap. Mais ce lac est très grand, le plus grand d'Asie du Sud Est. Et depuis notre hôtel, certains villages sont assez loin. Le plus près sera aussi le plus touristique et le moins authentique. Un article trouvé sur internet parle de prix bien trop élevés, d'arrêts programmés sur un bateau-magasin pour acheter du riz, sur l'école flottante et dans un bateau bar, souvenirs et exposition de crocodiles, sur lequel une petite fille se pavane avec un gros serpent autour du cou. En effet, ça fait très "circuit touristique". Nous verrons bien, cet article date un peu...

 

Après une bonne journée de détente entre transat et piscine, le tuk-tuk arrive, toujours très ponctuel ! Il nous conduit donc au Village Chong Kneas, à une quinzaine de kilomètres de là. Il emprunte d'abord une route goudronnée mais défoncée comme la plupart des routes au Cambodge. Puis il s'engage sur une piste. Nous pouvons alors contempler les villages qui bordent cette piste. La plupart des maisons sont sur pilotis. C'est le cas de la majorité des habitations cambodgiennes, ceci afin de conserver un semblant de fraîcheur en toute saison, de se protéger des insectes et d'éventuelles inondations. Sous les maisons, des monticules d'ordures, de déchets en tout genre. C'est la campagne, le mode de vie est rustique. Les femmes font la vaisselle dehors, assises par terre avec une bassine d'eau, les enfants traînent sur les bords de la route pieds nus, au milieu des poules et des coqs. Tous ces gens vivent dans la poussière dégagée par le passage des véhicules sur la piste. Pas encore habitués à cela, nous sommes rapidement incommodés et sortons les masques que Romain avait judicieusement acheté au Japon. Aaaah ça va mieux

Le lac Tonlé

Au bout de 15 minutes sur ce canal, nous entrons sur le lac. Une mer intérieure ! C'est immense, l'eau s'étend à perte de vue. Et au loin nous apercevons le début du village. Des milliers de personnes vivent là, dans des maisons flottantes. Il y a aussi des petits magasins, un poste de police, une école, une église. Tout est flottant ! Nous sommes surpris, nous n'avions jamais vu une chose pareille. Cela doit être une drôle de vie !

 

Dans le ciel, on peut apercevoir des dizaines de cerfs-volants de toutes les couleurs. Nous voyons même un petit garçon, debout sur le toit de sa maison flottante, en pleine maîtrise des courants d'air avec son poisson géant.

Nous demandons comment font les habitants lorsqu'ils sont malades. Notre guide nous explique qu'avant, il y avait un cabinet médical flottant mais qu'il n'existait plus et que, désormais, un médecin se déplaçait pour visiter les malades directement chez eux.

 

Premier arrêt dans un petit magasin. Bien sur, nous ne demandons rien, notre guide se charge de nous faire "visiter" différents points... Tout va très vite : le gérant de ce magasin nous sort un discours en anglais qu'il connait par cœur au sujet des enfants orphelins de l'école du village qui n'ont pas d'autre solution que de compter sur la générosité des visiteurs pour avoir un peu de riz. Cet homme parait gentil bien sur, mais la méthode est un peu vicieuse. Comment peut-on se trouver là, devant un homme qui implore votre pitié au nom des orphelins de l'école et repartir sans un sac de riz ? Le prix étant bien sur exagéré (1$ le kilo de riz !) et la plus petite contenance étant de 30kg, nous feignons de n'avoir plus que 25$ sur nous et repartons avec notre sac de 30kg en sauvant 5$ pour le principe. La visite aura duré 5 mn.

 

Deuxième arrêt : l'école bien sur, pour qu'on leur offre notre riz. Ce bateau n'est pas très grand, il doit faire 20/25 m de long pour 6 m de large. À nouveau, c'est très rapide. Notre guide nous aide à passer du bateau à l'école pendant qu'un homme prend notre sac de riz et le pose par dessus une pile de 3 autres sacs identiques. Nous sommes un peu déçus, nous aurions bien aimé offrir nous-mêmes notre riz aux enfants... Cela montre bien que le scénario est répété plusieurs fois par jour. Nous passons dans une salle de classe. On se croirait vraiment dans un autre monde : une salle de classe sur un bateau flottant au milieu d'un immense lac ! Ce village flottant est pittoresque.

Le directeur de l'école vient nous saluer et nous remercie pour le riz. Des enfants jouent dans une pièce qui doit leur servir de salle de jeux. On nous montre les cuisines : toute petite pièce avec un évier de fortune et des grandes casseroles en inox. Par terre, il y a un grand fait-tout plein de riz blanc. On nous dit que c'est le repas des enfants tous les jours...

10 mn plus tard, il faut repartir. 

Nous naviguons entre les bateaux, c'est endroit est vraiment dépaysant et incroyable. Dommage qu'il perde de son authenticité en faveur de l'appât du gain...

 

Troisième et dernier arrêt ?... Un bateau qui fait bar restaurant, sur lequel on peut acheter toutes sortes de bibelots, souvenirs, objets en peau de crocodile... Il y a un bassin à poissons chat et un bassin à crocodiles et... une petite fille qui se pavane avec un gros serpent autour du cou...! L'article internet datait mais le circuit et les méthodes n'ont pas changé ! Nous montons sur une petite terrasse pour admirer le début du coucher de soleil agrémenté des couleurs des cerfs volant.

Cet arrêt sera malheureusement plus long que les autres alors que ce bateau présente bien moins d'intérêt pour nous.

 

Il est temps maintenant de retourner à l'embarcadère, où nous attend notre tuk-tuk. Cette visite aura été une belle découverte sur un panorama et un mode de vie qu'on ne connaissait pas du tout. Les paysages sont magnifiques et surprenants. Nous gardons juste un goût un peu amer sur la façon dont le touriste fait office de vache à lait, même dans des endroits aussi isolés. Les habitants de ces villages flottants semblent tellement loin de tout qu'on imagine qu'ils ne peuvent pas perdre leur authenticité. Et pourtant... Cachés derrière une fausse innocence, des gens vous emmènent tout sourire sur un bateau à la rencontre du village flottant, avec une seule question en tête : combien peut-on leur faire dépenser ?

 

Ce constat se confirme encore à notre retour à l'embarcadère. Une petite fille bondit sur nous à notre arrivée, avec une assiette creuse dans les mains. Et qu'est-ce qu'il y a au milieu de l'assiette ? Romain et Émilie ...! La photo prise par un homme au moment d'embarquer servait donc à cela ! Ils font floquer un objet avec votre photo pendant votre visite et la tâche de vendre l'objet revient à une petite fille pieds nus et au regard triste qui vous implore d'acheter cet objet. Voilà comment on se sert de vos sentiments pour avoir votre argent. Je dis à cette petite fille que nous n'avons plus d'argent sur nous car nous avons tout dépensé pour offrir du riz aux enfants de l'école. Elle me remercie et part sans insister. Une autre petite fille, plus jeune encore, secoue le bras de Romain pour qu'il lui achète des bibelots... Nous ne savons plus si ça doit nous faire mal au cœur ou si on se moque de nous.

Nous sommes plus que disposés à aider ces gens dans la misère mais pas de cette façon !

 

Nous retrouvons notre tuk-tuk et repartons vers notre hôtel.

 

C'est ici qu'après 2 jours de bons et loyaux services, nous saluons notre gentil chauffeur de tuk-tuk ..! Demain nous partons vers la capitale du Cambodge : Phnom Pehn.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Vous êtes

AmazingCounters.com

à nous avoir rendu visite

Merci !!