Sihanoukville

La plage d'otres2

Vers 7h, une personne de l'hôtel vient frapper à notre porte. C'est pour nous prévenir du départ du bateau pour Koh Rong Samloem, une petite île au large de Sihanoukville. En effet, nous en avions parlé la veille avec une jeune fille à l'accueil de l'hôtel, sans rien confirmer.

 

Mais les enchaînements de bus ont raison de notre volonté et nous déclinons l'offre avant de retourner nous coucher.

2h plus tard, c'est le réveil officiel qui nous tire du lit. Nous avons décidé de changer d'hôtel, même si celui ci est très bien, pour un autre moins cher et avec piscine. Nous quittons donc le Small Hotel pour le Backpackers Heaven. En 5 minutes de Tuktuk nous y sommes. Sauf que lors de la réservation en ligne nous avons mis une mauvaise adresse mail donc pas sur que ce soit confirmé.

Le lieu est beaucoup plus grand et moderne et nous surplombons la mer. La réservation a bien été prise en compte nous aurons bien notre nuit à 9€. Du coup, nous prolongeons d'une nuit. La chambre est au dernier étage (encore des marches mais toutes de la même taille celles-ci !). Elle est très spacieuse mais une odeur de cendrier froid a imprégné les murs et les rideaux...

 

Après avoir pris possession des lieux, il est temps de déjeuner. Le gérant de l'hôtel nous conseille la rue adjacente où il serait possible de manger pour moins de 3$.

 

Effectivement, nous trouvons un petit restaurant qui nous convient et les prix des menus ne dépassent pas les 10 000 riels (2,5$). En plus, c'est copieux et c'est bon !

 

La peau du ventre bien tendue, nous retournons à l'hôtel pour louer un scooter et nous rendre à la plage de Otres, qui serait la plus préservée de la ville. Les scooters et les casques sont en bien meilleurs états que ceux de Chiang Mai, nous partons plus confiants (enfin surtout moi...).

 

En chemin, nous passons devant un rond point sur lequel la circulation ferait passer celui de l'Etoile pour une promenade de santé. Au centre se trouve deux lions dorés. Très thaïlandais !

 

Finalement, c'est assez loin de notre hôtel, nous avons bien fait de prendre un scoot car un Tuktuk nous aurait ruiné. Le gérant de notre hôtel (un norvégien) m'informe qu'il est interdit de rouler avec les phares allumés durant la journée au Cambodge. Par contre, il n'est pas interdit de rouler sans lumière la nuit !!! Cherchez l'erreur...

Nous trouvons un petit snack avec transat en bord de plage pour nous poser pour la journée. La température est déjà élevée mais l'eau n'est pas en reste avec 32 degrés au compteur. Autant dire qu'il n'y a aucun mal à rentrer dedans. L'après midi ne sera pas violente : je m'affale sur un transat à l'ombre pour siester pendant 3h de temps. Émilie peaufinera son bronzage (+ coups de soleil) et avancera sur les comptes rendus des journées.

 

Après cette éreintante après-midi, nous enfourchons notre destrier pour retourner à notre hôtel. Avant ça, un petit crochet par la plage d'Otres 2 qui est vraiment la plus belle de l'île. Sable fins, palmiers et pas de béton autour. Par contre, beaucoup de déchets jonchent ces plages, ce qui leur enlève de leur charme... Nous y restons un moment avant de rentrer.

 

La traversée de Sihanoukville nous permet de découvrir un peu LA station balnéaire du Cambodge, c'est du moins ce que voulait faire Sihanouk, le roi du Cambodge dans les années 50. Aujourd'hui, la ville subit une expansion non contrôlée au même titre que Phnom Penh, à savoir des bâtiments sans aucune cohésion architecturale ni respect de l'environnement. La plupart des terrains sont cédés à des investisseurs étrangers.

 

Le lendemain, nous faisons le tour des environs pour trouver des billets de bus qui nous permettront de nous rendre à Koh Chang en Thaïlande.

Les premiers nous proposent 30$/personne. Mais plus nous avançons plus les prix descendent (pour le même billet). Finalement, nous obtenons des tickets à 25$ ce qui nous semble raisonnable en vue des prix annoncés sur internet.

 

Le départ sera fixé pour mercredi 4/06, pour que nous puissions aller sur Koh Rong Samloem dont on nous vante la beauté des plages.

 

En attendant, nous descendons sur Victory beach pour se poser sur le sable. Oui, le séjour à Sihanoukville n'aura pas été très violent..! La température est déjà bien élevée mais nous descendons vers la plage par une petite rue ombragée. En arrivant, nous trouvons une étendue de sable blanc bordée de palmiers : super. Sauf qu'en allant voir de plus près, la plage est jonchée de détritus ramenés par la marée. Pas moyen de se baigner là dedans. Nous longeons la côte pour trouver un endroit plus propre, mais rien à faire. Par dépit, nous retournons à l'hôtel pour passer la journée au bord de la piscine.

 

Le soir, nous voulons nous balader dans Victory Hill, le quartier à côté de notre hôtel. C'est vraiment un super quartier... si vous êtes célibataire, avec plus de 50ans et que vous aimez les jeunes filles de 15ans, vous serez comblé.

Vraiment choquant ! Ces individus s'affichent en pleine rue avec des gamines en quête de quelques dollars. Un bon aperçu de la misère humaine.

Nous faisons demi-tour rapidement pour rentrer nous coucher. 

Koh Rong Saloem

Même à 7h du matin, les Tuktuk font le pied de grue devant l'hôtel. Nous en prenons un, c'est un super TukTuk. Entendez par la que celui-ci est une petite voiture de type sans permis, modifiée. Le fin du fin. Nous négocions pour un aller retour à 7$ : il nous dépose ce matin à 8h au port et viendra nous récupérer ce soir à 17h.

Lorsque nous arrivons au port, nous faisons quelques courses avant de monter à bord pour avoir un petit quelque chose à grignoter. L'embarquement est à 8h30. Juste le temps pour qu'une vieille femme, toute maigrichonne, un peu bossue et la peau burinée par le soleil, passe parmi tous les passagers pour faire l'aumône. Lorsqu'elle approche de notre table, nous lui proposons un paquet de biscuit. En guise de réponse, elle nous fait un large sourire, pour que l'on voit bien ses dents, ou plutôt les 6 qui lui restent dans la bouche. Nous avons saisi le message : elle ne pourra pas mâcher. Charmant...

Au Cambodge, il n'y a ni retraite ni sécurité sociale. Les personnes âgées seules n'ont malheureusement que la charité pour survivre. Nous lui laisserons un petit billet. Et puis, c'est bon pour notre Karma.

 

Le ciel se couvre, il commence même à pleuvoir. Le speed boat traversera la baie en à peine une demi heure. Sur le trajet, nous verrons la formation d'une petite tornade qui finalement ne durera pas. Nous débarquons avec une éclaircie sur le ponton de Saracens Bay. Plage de sable blanc et eaux turquoises donnent un air paradisiaque à Koh Rong Samloem. Et presque pas de déchets sur la plage. 

Nous guettons une accalmie entre deux pluies et partons marcher sur le sable blanc. Vraiment dommage que la pluie se soit invitée, car le paysage est superbe. Il n'y a presque personne, c'est très calme et surtout, la plage est propre.

 

Nous irons manger dans un petit bungalow aménagé sur la plage, où les chiens et les poules sont en liberté dans le restaurant et les cuisines... Les poules, très à l'aise, laissent quelques traces de leur passage. Bon appétit !

 

La digestion se fera les pieds dans l'eau turquoise et chaude. Nous resterons jusqu'à 16h pour reprendre le bateau du retour. Vraiment dommage que la météo n'ait pas été de la partie car les fonds marins autour de l'île sont, paraît-il, magnifiques. Cela aurait été l'occasion de plonger. Relativisons... Nous nous rattraperons en Thaïlande !

 

Nous affrontons l'orage en mer pour rentrer, le bateau tangue pas mal, les éclairs sont très proches et la pluie frappe les fenêtres du bateau. D'un coup, nous entendons un gros bruit sous le bateau puis plus rien, le bateau n'avance plus... Quelque chose s'est pris dans l'hélice. Il faut qu'un des membres de l'équipage plonge équipé son masque pour décrocher l'objet gênant. C'est un sac de transport qui flottait et qui s'est enroulé dans l'hélice du bateau. Le plongeur remonte victorieux avec son trophée, si content qu'il le rejette nonchalamment dans l'eau avant de se faire pourrir par ses collègues qui le renvoient le chercher !

 

Finalement, nous arrivons au port. Mais curieusement, j'ai du mal à me repérer. En effet, il ne s'agit pas du même endroit qu'à l'aller. La tempête a obligé le bateau à changer de cap. Mais une navette est prévue. Sauf que notre tuktuk nous attend comme un c.. à l'autre port. Tant pis, on le dédommagera d'un ou deux dollars si nous le revoyons.

 

La navette nous dépose à notre hôtel où nous finirons la journée tranquillement. Au bout d'une heure et demi j'aperçois notre chauffeur de super tuk-tuk qui attend devant l'hôtel. Je descends pour lui donner une explication et payer le premier trajet + un dédommagement pour le second, même si ce n'est pas de notre fait. Sauf que lui ne l'entend pas de cette oreille et veut l'intégralité de la course. J'en viens à bout après 20min de palabres pour 4,5$ l'ensemble. Mais il n’est pas content du tout ^^.

 

Nous dinerons dans le restaurant habituel, mais cette fois à la table familiale, avec le père sortant de sa douche qui nous accueille en serviette autour de la taille. Très à l’aise il vient discuter avec nous et ne semble pas etre pressé de se vêtir !!!

 

Nous rentrons assez tôt, car demain, le bus pour Koh Chang part à 8h.

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    GERVASON ALAIN (vendredi, 11 juillet 2014 10:06)

    Très beau et très sympa comme d'hab. Mais dis donc vous pourriez pas vous mettre sous des parasols Miko que Sprite quand vous bronzez..... :) Ici beaucoup de pluie...........c'est deseperant..........mais bientot le retour du beau temps Mardi! A bientot Bises a vous

Vous êtes

AmazingCounters.com

à nous avoir rendu visite

Merci !!