Phuket

Le Phuket Bangkok Hospital

A tous ceux qui imaginent Phuket comme un lieu idyllique, avec plage de sable blanc et eau turquoise, sachez que notre première impression fut légérement différente...

 

Nous arrivons au Bangkok Hospital de Phuket vers 22h30. Je suis immédiatement prise en charge par des infirmières. C'est marrant, les décors font penser aux hôpitaux des séries télé ! On m'installe dans un lit roulant au début d'une rangée d'autres lits et entre chacun d'eux, on peut tirer un rideau. Je m'attends à voir débarquer un docteur Mamour pour m'ausculter. Après cette journée de souffrance, je l'aurai bien mérité ! Mais non, ce sont bien des infirmières et une doctoresse thaïlandaises qui se pressent autour de moi : prise de tension, palpations du ventre, questions...

Sur place je passerai une batterie d'examens pour déterminer la cause de ces douleurs. Lorsque le médecin revient avec les résultats du scanner, elle m'annonce que mon appendice est normal avec une drôle de tête. Elle commence à me faire peur. "It seems to be an ovarian cyst, about 8 cm; q dermoid cyst". Elle nous explique qu'ils ont besoin de voir si d'ici demain, le kyste évoluerait, car il faudra peut-être le retirer rapidement. Il faudrait refaire une radio demain matin. Le mieux serait de rester cette nuit à l'hôpital et, en fonction du résultat de la radio de demain, je pourrais être opérée avant midi.

Évidemment, nous allons rester, je me sentirai plus en sécurité ici et puis, j'ai tellement mal maintenant que je préfère rester dans un milieu médical.

 

1h30, on m'emmène dans ma chambre. On se croirait dans un hôtel 3 étoiles ! Terrasse, TV, canapé convertible... Les infirmières sont aux petits soins, elles m'aident à me changer et me donnent des anti douleurs.

Le lendemain le verdict tombe, il faut opérer. Le kyste sera retiré par coelioscopie, en passant par mon nombril et par 3 autres petits trous qui seront fait sur le bas ventre.

 

L'opération se passera sans aucune complication et je sors de la salle de réveil en fin d'après midi.

En début de soirée, j'ai la visite du médecin gynécologue qui m'a opérer. Elle m'explique que tout s'est bien passé et que le kyste a pu être entièrement retiré sans endommager l'ovaire. Ce kyste dermoide était composé de graisse et de cheveux ! En effet, Romain avait vu ça sur Internet : ce type de kyste peut produire des cheveux, des dents... Le corps humain est une machine fantastique !

Le médecin m'informe qu'à partir de maintenant, je peux boire et elle pose une grande bouteille d'eau à côté de moi, me sert un verre et me le donne. Alléluia ! J'en rêve depuis la veille ! Bon, je ne dois pas abuser car ça risque de me faire mal au ventre.

La sortie de l'hôpital se fera le 19 juin, tard, à cause d'un problème avec l'assurance. L'hôpital attend un mail de confirmation de prise en charge par mon assurance. Chose qu'ils auraient du faire à mon premier jour d'hospitalisation. Mais non, il leur faut tout un tas de paperasse, on se bataille au téléphone... Puis l'hôpital reçoit ENFIN le mail.

L'assistante du docteur vient dans ma chambre. Elle m'aide à m'habiller, me retire le cathéter, me donne mes médicaments et les explications qui vont avec. Et me voilà libre !

 

Romain a trouvé un hôtel à 400 m de l'hôpital. Nous nous accordons un peu plus de confort pour ma convalescence. Et ici, à 20 € la nuit, on a une très jolie chambre d'hôtel avec un grand lit confortable ! 

Pendant 2 jours, Romain me prépare le petit déjeuner dans la chambre et m'apporte des repas dans le lit, pendant que j'apprends par cœur les programmes de TV5 Monde. Mon état s'améliore chaque jour et à la fin du 2ème jour dans cette hôtel, je parviens à sortir pour aller manger avec Romain.

 

Etant plus à l'aise pour me lever et pour marcher, nous décidons de bouger sur Patong, à une dizaine de kilomètres de là. C'est un endroit un peu plus touristique de Phuket mais nous serons près de la mer et Romain trouvera sûrement plus facilement des occupations pendant que je me repose encore.

Nous sommes un peu déçus par la chambre car cet hôtel était bien noté sur Booking mais il ne correspond pas vraiment aux commentaires que nous avions lu. La chambre sent terriblement le renfermé et le tabac et aurait bien besoin d'un rafraîchissement. Le wifi ne fonctionne pratiquement pas. Pauvre Romain, décidément, il est condamné à s'ennuyer...! Mais la gentillesse du patron, Antonio, suffit à nous faire oublier ces petits désagréments. Et puis, nous ne restons que deux nuits.

Il y a un petit resto juste en face de l'hôtel tenu par un jeune français. Il a ouvert il y a tout juste deux semaines. Il nous explique, et nous nous en rendrons compte par nous-mêmes plus tard, que cet endroit accueille bientôt plus d'occidentaux que de thaï !

 

Malgré la météo qui n'est toujours pas très clémente, Romain loue un scooter et, entre deux averses, part se défouler un peu en jet ski. Il reviendra malheureusement sans ses lunettes de soleil qui ont apprécié la balade et ont décidé de rester dans la mer... Oups !

 

Le 24 juin au matin, j'ai rendez-vous à 11h à l'hôpital pour une visite de contrôle et pour le retrait de mes pansements.

Dès notre arrivée, une personne nous prend les bagages, comme à l'hôtel ! Puis on me demande de m'installer dans un des gros fauteuils du hall d'entrée et on me propose une petite boisson rafraîchissante au goût de malabar.

La visite se déroule très bien, tout semble rentrer dans l'ordre. Juste mon poignet qui me fait un peu mal depuis ma sortie, juste au dessous de l'endroit où était placé le cathéter. La veine semble un peu enflée. Cela doit être courant, car le médecin me prescrit un nouvel antibiotique sans même me poser plus de question.

Elle me retire mes pansements et me dit qu'à partir de maintenant, je peux reprendre le voyage, prendre l'avion, le bateau, etc. sans problème. Je dois juste attendre 15jours avant de pouvoir me baigner. Je vais donc certainement devoir faire face à certaines frustrations mais bon... Je n'ai pas le choix ! Et puis, ça aurait pu être pire, il ne s'agit finalement "que" de 15 jours mais ensuite, je pourrais à nouveau profiter des joies du voyage !

 

Bon et bien puisque je peux reprendre le voyage, allons-y de ce pas !

À 13h30, une navette doit venir nous récupérer pour nous emmener à l'embarcadère de Phuket, d'où nous prendrons un bateau pour Koh Phi Phi.

Le bateau arrive avec près de 2 heures de retard.

Nous sommes une trentaine de touristes à monter à bord de ce bateau qui peut en accueillir environ 150. Pas de doute, nous sommes en plein dans la saison basse. Autour de nous, la moyenne d'âge ne doit pas excéder 22 ans. Cela nous donne une idée de l'ambiance sur l'île...

 

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Romain (mardi, 29 juillet 2014 13:47)

    MDR, même à l'hôpital vous prenez des photos! Vous vous êtes vraiment mis à la mode asiatique! Plus sérieusement la tenue d'hôpital va très bien à Emilie, mais si on pouvait éviter d'autres défilés de ce genre, cela serait top :-D

Vous êtes

AmazingCounters.com

à nous avoir rendu visite

Merci !!