Cairns

Bienvenue au Queensland

Après avoir passé 1h30 à être secoué dans l'avion en départ de Darwin, nous atterrissons à Cairns en fin de matinée. Une shuttle nous amène au centre de Cairns pour 15 $ chacun avec en prime, des chauffeurs toujours très sympa !


Nous descendons de la navette juste en face de l'Esplanade. Cairns semble être une ville vraiment jolie et agréable. Nous commençons par manger un morceau puis nous décidons de nous balader un peu dans les rues de Cairns. Nous arrivons sur l'Esplanade, qui est un grand espace vert le long de la plage, avec BBQ, modules de fitness, piscine, etc etc

Après avoir checké les hôtels et auberges de jeunesse sur Booking (il y a même un wifi gratuit sur cette Esplanade, si si !), nous constatons qu'en effet, la vie sera beaucoup moins chère ici qu'à Darwin.
Nous décidons de nous rendre à pied jusqu'à un backpacker repéré sur Booking. Sur le plan, cela ne semble pas très loin. Mais nous sommes en Australie et la réalité est toute autre : ce qui représente 5mn de marche sur un plan en France ou au Japon ou n'importe où en Asie, représente 20 à 30 mn de marche en Australie ! Ce pays est immense !

Nous passerons une nuit dans le backpacker Nomads, où nous faisons visiblement monter la moyenne d'âge d'une dizaine d'années, par contre il a l'avantage de proposer des navettes gratuites vers la ville. Et demain nous en prendrons un autre plus proche et moins cher.


Le soir venu nous profitons donc de la navette gratuite pour visiter Cairns by night. En vérité, le principal lieu de vie de la ville est autour de l'Esplanade, où l'on trouve les restaurants, bars, galeries marchandes et même un night market. Il est d'ailleurs possible de manger thai ou indonésien pour pas cher. Le marché n'a rien de mirobolant, surtout après avoir vu ceux de Bangkok mais nous pouvons flâner tranquillement entre les stands. Et la température est douce le soir, beaucoup de monde se promène.

Vite, un HelpX

Après la première nuit au backpacker Nomads, il faut bien se rendre une fois de plus à l'évidence : les auberges de jeunesse, c'est plus de notre âge, comme dirait Romain "on est trop vieux pour ces conneries !"

Dès le lendemain, nous trouvons un autre backpacker, qui a la particularité d'être réservé aux adultes ! De plus, il n'est pas très cher, est plus près du centre ville et le wifi y est gratuit. Parfait !
Il nous faut maintenant trouver un woofing dans les environs. Nous passons donc une partie de la 1ère journée ici à éplucher les annonces sur Helpx.net et à envoyer des mails. Tant que nous n'avons pas de réponse, nous sommes dans l'incertitude. Où aller ? Comment faire un maximum d'économies ? Pourrons-nous voir tout ce que nous voulions voir en Australie ? Parce que les excursions sont très chères aussi...

Une chose est sûre : nous voulons éviter autant que possible les auberges de jeunesse ! Bien que Globe Trotters soit "réservée aux adultes", l'ambiance n'est pas si adulte que cela...
Comme dans les autres auberges où nous sommes déjà allés, les parties communes sont toujours laissées dans des états lamentables. Et ça commence dès le petit déjeuner : la cuisine vient d'être rangée et nettoyée. En moins de 15 minutes, tout est à refaire.


Histoire de décompresser, nous décidons de partir nous balader à la découverte de Cairns.
Soleil, ciel bleu, douceur, calme, verdure, plage... Malheureusement il n'est pas possible de se baigner à Cairns, ou alors on prend le risque de se faire croquer une jambe par un crocodile. Quelle frustration ! Pour palier à cela, la ville met à disposition du public le "Lagoon". Une immense piscine donnant sur la mer, entourée de plancher en tek ou de sable blanc, avec toilettes et douches publiques. Tout cela gratuitement ! Le Lagoon est accessible entre 7h et 22h mais il n'y a aucune clôture ! Et nous avons la surprise de voir qu'ici, il n'y a pas besoin de barricader : les gens ont du RESPECT pour les équipements mis à leur disposition. Le Lagoon et ses abords sont nickel ! C'est beau à voir et on se sent en sécurité dans cette ville.


Nous verrons aussi que, sur l'Esplanade, il y a d'autres équipements, eux aussi mis gratuitement à la disposition du public : barbecues, tables et bancs, appareils de fitness et de muscu... Il y a même un panneau avec un planning d'activités gratuites pour le public : aérobic, yoga sur la plage, Taï Chi... ! Nous n'en revenons pas ! Ça serait génial d'avoir ce genre d'aménagements en France ! Mais ça ne resterait sûrement pas en place très longtemps, nous ne tarderions pas de retrouver les équipements vandalisés, cassés ou taggés... (A l'heure où j'écris ces lignes, je viens de lire dans les actus Rhône alpines la dégradation des "i-roads" à Grenoble, alors même qu'elles viennent d'être installées et ne sont pas encore accessibles au public !)
En tout cas, nous découvrons une ville où il fait vraiment bon vivre !


Le lendemain, nous recevons un mail de la part d'un des host que nous avons contacté pour un helpx. Elle semble intéressée par notre profil et nous demande de la recontacter par téléphone. Il s'agit d'un couple habitant Port Douglas, une petite ville dans le nord du Queensland, réputée pour être un lieu haut de gamme très agréable. Le couple cherche des helpers pour l'entretien de leur jardin et leur maison et de, temps en temps, pour les aider dans la mise en place d'événements liés à leur travail. Ainsi, ils organisent parfois dans leur propriété des mariages ! Il est précisé dans l'annonce qu'il faut avoir un niveau raisonnable d'anglais. La pression monte : c'est la première fois que nous devons avoir une conversation téléphonique avec des australiens, nous avons peur de ne pas tout comprendre et surtout que notre interlocuteur juge que notre niveau d'anglais n'est pas vraiment raisonnable...!
C'est Romain qui se lance, je ne m'en sens pas capable. Il tombe sur le répondeur. Pris au dépourvu, il laisse un message un peu maladroit mais tout à fait compréhensible. Mais une fois le téléphone raccroché, il est persuadé qu'il vient de nous faire perdre notre éventuel premier helpx... Nous sommes stressés comme si c'était un entretien d'embauche ! Romain décide d'envoyer un mail à l'host en s'excusant pour ce message un peu bredouillant. De mon côté, je suis sûre que ça n'était pas si mal que ça.

Nous décidons de ne pas nous laisser aller, mettons nos basket et décidons d'aller faire un peu de sport pour nous débarrasser des tensions ! Rien de tel, surtout dans ce cadre idéal : le ciel est bleu, les températures de fin de journée sont parfaites, le parcours longe la plage, nous croisons plein d'autres joggeurs ou des gens venus se relaxer sur l'esplanade avec des amis ou un livre... L'ambiance est légère et détendue. 


Le soir, Romain nous prépare le dîner dans la cuisine commune. Pendant ce temps, je range un peu la chambre lorsque j'entends mon téléphone vibrer sur le lit. C'est Vicki, la dame du Helpx de Port Douglas ! Pas le temps de paniquer, je décroche. Elle ne semble pas perturbée par le message laissé par Romain. Notre anglais semble lui convenir, elle parle lentement pour que je comprenne tout. Et nous donne rendez-vous dans deux jours à Port Douglas !! Youpiiiii !
Je cours donner la bonne nouvelle à Romain. On est trop contents ! Comme si on venait de décrocher un boulot !!

Libérés du poids de nos incertitudes quant à la tournure de notre périple australien, nous passons la journée du lendemain dans une ambiance plus cool, plus sereine.
Romain se renseigne sur les bus pour se rendre à Port Douglas. Puis, super motivés, nous repartons courir sur l'esplanade, avec cette fois, un arrêt baignade au Lagoon. L'eau est fraîche, mais le décor est paradisiaque ! Nous sommes vraiment bien ici.
Nous rentrons de nuit au Globe Trotters. Et oui, ici la nuit tombe très vite, entre 18h et 18h15 le ciel s'assombrit totalement !

Le lendemain, nous bouclons nos sacs, rendons notre chambre et partons attendre dans la salle commune que notre bus pour Port Douglas arrive. Nouvelle épreuve téléphonique pour moi : il faut que j'appelle BTS, la compagnie de bus pour m'assurer qu'ils ont bien reçu notre réservation de deux billets pour Port Douglas et pour leur donner l'adresse à laquelle nous attendrons le bus. Je fais répéter pratiquement toutes les phrases, ils parlent trop vite ! Mais nous réussissons à nous comprendre tant bien que mal.
Nous attendons patiemment, lorsque Romain me dit "oh non, je viens de recevoir un mail, le bus passe nous chercher à 13h15 et il est 13h15 !"
Je sors en courant dans la rue, le bus passe pile à ce moment là !! Quelle chance !
Installés dans le bus, nous pouvons maintenant nous détendre et regarder le paysage défiler tout en écoutant le chauffeur commenter de temps en temps ce que nous voyons.


Confiants mais avec un peu d'appréhension, nous partons vers notre première expérience "help exchange", une nouvelle aventure dans notre beau voyage

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    magali D (samedi, 11 octobre 2014 21:34)

    Vous me parliez d'helpx je viens de comprendre ce que ça veut dire!!!!!!!!!!!!!!!!!

Vous êtes

AmazingCounters.com

à nous avoir rendu visite

Merci !!