Port Douglas

1ere expérience HelpX

Nous arrivons à Port Douglas en milieu d'après-midi. La navette nous dépose devant M.A.D. (Managing Australian Destinations) et nous sommes accueillis par Byron, le mari de Vicki. Il nous propose de laisser nos sacs dans l'arrière boutique, d'aller nous balader dans Port Douglas et de revenir 1 heure plus tard lorsque Vicki sera revenue au bureau.

Nous n'allons pas en ville et restons près de la mer. Il y a une petite esplanade avec une jolie petite chapelle. Il ne fait pas très chaud et il y a du vent. Il n'y a pas foule sur cette esplanade. Le calme qui règne nous invite à une petite sieste près de la mer, bercés par le bruit des vagues.

Comme convenu, nous retournons chez M.A.D. À 16h30 et faisons alors la connaissance de Vicki. Petite dame blonde, svelte, souriante. Elle nous présente Charlotte, leur petite fille d'une douzaine d'années et Oscar leur petit chien !
Byron et Vicki nous invite à monter à bord de leur pick up et nous emmènent chez eux. 
Nous sommes un peu embarrassés, c'est étrange de s'immiscer dans la vie d'une famille que l'on ne connait pas !


Nous arrivons sur une route un peu étroite au beau milieu d'immenses champs de canne à sucre. Soudain, Vicki s'arrête et nous dit "vous voyez l'entrepôt au fond sur votre gauche ? Notre terrain commence ici !"  Puis nous repartons, et 400 mètres plus loin, nous tournons sur une allée en graviers, au bout de laquelle se trouve leur maison. Nous sommes impressionnés, ils n'ont pas moins de 28 hectares de terrain ! Et leur maison est tout simplement superbe. Plein pied, ossature bois, entièrement entourée d'une terrasse en teck, la maison a de grandes baies vitrées qui font office de murs avec vue sur les champs de canne à sucre et la mer au loin...
En arrivant devant la maison, Vicki nous montre sur la terrasse un grand lit à baldaquin entièrement recouvert d'une moustiquaire et nous dit "voici votre lit, il est dehors mais vous n'aurez aucun problème avec les insectes ou les animaux, il faut juste une nuit pour s'habituer aux bruits de la jungle". On se regarde furtivement, j'esquisse un sourire, pensant qu'il s'agit d'une blague mais nous comprenons très vite que Vicki est sérieuse : nous dormirons dehors !


Vicki nous emmène ensuite dans la maison et avant toute chose, nous dit "le soir, je rentre vers 17h30 et je ne fais rien avant d'avoir ... mon verre de vin ! Voulez-vous un verre de blanc ou de rouge ?" Alléluia, du pinard !! Tout de suite, on se sent plus à l'aise !
Vicki nous fait ensuite faire le tour du propriétaire. Elle ouvre tous les placards et nous dit que nous ne devons pas hésiter à nous servir, que toute la nourriture est à se partager et qu'il suffit simplement de lui faire une liste lorsque l'on fini quelque chose ou que l'on veut manger quelque chose qu'elle n'a pas. 
Notre salle de bain se trouve dans la chambre de Bella, leur fille, qui fait ses études dans le sud de l'Australie et qui vient rarement.


Après avoir accompli nos premières tâches en tant qu'helpers (débarrasser la table, mettre le lave vaisselle en route et nettoyer la cuisine), nous pouvons aller nous coucher. Il n'est pas très tard mais le rythme de vie des australiens est ainsi. Il ne faut pas oublier qu'en Australie, le soleil se couche tôt et qu'à 18h, il fait nuit noire, et ce, tout au long de l'année.
Nous allons donc nous coucher et demandons simplement à Vicki si elle nous laisse une clef de la maison, au cas où nous aurions besoin d'aller aux toilettes dans la nuit. " oh, nous n'avons pas de clef. La maison reste ouverte nuit et jour, les voitures également, les clefs sont toujours sur le contact. Il n'y a rien à craindre ici !"
Nous sommes scotchés ! Cette maison est ouverte constamment, même lorsque Byron et Vicki s'absentent. Ils ne savent même pas où sont les clefs de leur maison ! Difficile de pouvoir faire la même chose en France...

La première nuit sur la terrasse a été... spéciale ! Nous avons été réveillés plusieurs fois par les bruits de la jungle. Tantôt des bruits d'animaux bizarres, tantôt quelque chose qui fouine dans les feuillages. Et puis, c'est qu'il fait froid la nuit en cette saison ! Byron et Vicki nous assurent qu'une fois passée la première nuit, nous serons parés pour les autres !
Ils déjeunent, s'affairent activement dans la maison, nous donnent les consignes du jour et partent au travail avec Oscar, leur petit chien.
Romain a pour mission d'entretenir le jardin et moi la maison. Avec en prime, une grosse caisse de pièces en tissu rectangulaires à repasser : elles ont servi pour le décor d'un mariage "hippie / 60's". Il y en a environ 200.

Ah oui, nous oublions une petite précision : Vicki est organisatrice de mariage et Byron organise des événements pour des entreprises.


Il fait beau, les températures grimpent au fur et a mesure que les heures passent, il règne un calme plat autour de la maison. Nous faisons une pause déjeuner à midi, puis reprenons le travail jusqu'en milieu d'après-midi. Il est prévu que nous travaillions chacun 4/5 heures par jour. 

Vicki nous rappelle que quoi que nous ayons besoin, il faut le lui dire, elle achètera ce qu'il nous faut. Mais cela nous fait bizarre de débarquer chez des personnes que nous ne connaissons pas et de leur faire une liste de ce que nous souhaitons manger ou boire ! Mais nous n'allons pas contrarier la maîtresse de maison, d'autant plus qu'elle insiste !

Vicki est un petit bout de bonne femme très énergique et directive. Elle va et vient dans la maison à grand pas qui font trembler les murs, telle une tornade ! Blonde, les cheveux courts, élégante. On entend des mails arrivés sur son téléphone du matin au soir, son Mac toujours sur les genoux, elle est très réactive réponds à ses appels téléphoniques et à ses messages instantanément.
Byron est un peu plus réservé bien que très sympathique et très ouvert. Il semble préférer faire cavalier seul lorsqu'il s'agit du travail. Il est tout le temps pieds nus ! Chez lui, au travail, dans sa voiture. Le "bare foot" est très "aussie" !

Ils sont tous les deux très ouverts et ont manifestement un grand cœur.

Cape Tribulation

Le premier week end chez les Kurth, nous sommes encouragés à partir en visite dans les environs. Vicki et Byron nous prêtent leur voiture, un gros pick up 4x4 Mitsubishi et nous proposent d'aller nous balader à Cape Tribulation, en nous promettant d'organiser plus tard pour nous une sortie sur la grande barrière de corail.

 

Nous passons par la Daintree Forest, une forêt humide classée au patrimoine mondial depuis 1988, et dans laquelle vivent quelques 3000 espèces identifiées, dont beaucoup de crocodiles.
Pour accéder à la route menant à Cape Tribulation, il nous faut prendre un ferry qui, pour 24$ par véhicule, vous permet de traverser la Daintree river. Puis nous continuons notre route, très attentifs à la survenue éventuelle de Casoars, annoncée par de nombreux panneaux sur le bord de la route. Mais nous n'en verrons aucun, et heureusement, finalement, car ce sont de très gros oiseaux qui peuvent atteindre 1,50 m de hauteur, et, outre le fait que nous serions très contrariés de renverser un animal, ils peuvent causer de gros dégâts sur la voiture..!

 

La Daintree Rainforest est une forêt tropicale protégée par un parc national.
Nous sommes attirés par des petits ballons indiquant un mariage sur la plage et décidons de nous y arrêter. Pas de chance, ce mariage a déjà du avoir lieu, nous ne pouvons voir que le reste d'une petite arche improvisée avec du bois, sur une plage déserte. Cela devait être un beau décor pour un mariage !

J'aperçois aussi les traces d'une tortue dans le sable !

Arrivés à Cape Tribulation, nous pique niquons au milieu des dindons sauvages et autres gros varans. Puis nous passons l'après-midi sur une de ces fameuses plages en lisière d'une forêt vierge. Nous sommes seuls (à quelques touristes près) sur cette magnifique plage bordée d'eau turquoise. Une vraie carte postale!

 

Malheureusement, la baignade est déconseillée car il y a une possibilité de présence de Stinger jellyfish (méduse avec de longues tentacules), mortelles pour l'homme. Et quand ce n'est pas la saison des méduses, il y a toujours les Salties, ces crocodiles d'eau salée qui longent le littoral à la recherche de quelques jambes à croquer. C'est aussi ça l'Australie, un mélange de modernité avec des villes qui paraissent toutes neuves et aseptisées, et de nature sauvage, avec de nombreux espaces inhabités et ses espèces plus dangereuses les unes que les autres. 

 

Nous sommes également au bout de la route goudronnée, il faut ensuite un véhicule tout terrain pour visiter le Nord Queensland, perdu au milieu de la forêt tropicale. Mais nous n'avons pas suffisamment de temps pour nous aventurer sur cette piste. Les casoars attendront...

Le travail c'est la santé

Nous prendrons rapidement nos marques chez nos hôtes et les deux semaines s'écouleront finalement très (trop) vite. Le travail quotidien démarre à 8h30, quand Vicky et Byron quittent la maison. Je fais le lit puis m'attaque au ménage dans la maison pendant que Romain est au jardin. Il tond la pelouse, arrose les fleurs et les plantes, taille des arbustes, enlève les mauvaises herbes, bricole un peu. Aucun risque de s'ennuyer dans leur jardin : il y a une quantité astronomique de fleurs, plantes et arbres exotiques... De mon côté, en dehors du ménage, il m'est parfois demandé de laver et ranger des accessoires qui ont servi lors d'événements, comme les couvres chaises pour les mariages.

 

Parfois ils nous demandent de les aider dans la mise en place d'événements ou de mariages. Cela nous change de la "routine" autour de la maison et nous permet de voir une autre facette de leur travail. Nous participerons donc à la mise en place (et nettoyage) d'une salle de mariage dans un grand resort de Port Douglas mais aussi de l'installation d'une soirée très VIP (+ de 1000 AUD/personne) sur le terme du cirque.

 

Nous ferons également coursiers avec le "ute", il s'agit ici d'un vieux pick up Ford, tout rouillé et dont la benne menace de s'ouvrir à chaque virage,mais ça roule et nous sommes bien contents de pouvoir nous en servir pour aller en ville ! Nous irons même faire une livraison dans les Atherton Tablelands. Le paysage y est sublime et la route idéale... si nous avions une moto !


Et Port Douglas dans tout ça ! 

Port Douglas est une destination touristique aisée et, hormis le marché du dimanche matin qui attire beaucoup de monde, c'est un endroit très calme, qui invite à la relaxation.
Le marché est assez grand et très animé près de la plage. Comme à Darwin, nous y trouvons beaucoup de stand d'objets artisanaux, de jus de fruits naturels, de cosmétiques bio, d'instruments de musique...

 

Port Douglas n'est pas très grande, il y a une grande rue principale avec quelques magasins et boutiques mais aussi pas mal de bars et restaurants branchés. Néanmoins, l'ambiance reste assez familiale. 

 

La plage de Port Douglas, "Four Miles Beach", est bordée de sable blanc d'une distance de... 4 miles ! Surprenant, non ?! Il y a pas mal de vent et les températures ne se prêtent pas trop à la baignade en Août  (nous sommes en hiver après tout). Nous marchons donc tout au long de cette plage et nous arrêtons admirer les performances de quelques kitesurfers, non sans une petite sensation de frustration (surtout pour Romain)... Sensation vite oubliée car quelques jours plus tard, nous ferons l'acquisition d'un équipement complet pour pouvoir mettre en application les leçons de Régis, notre instructeur à Lhokgna.

 

Ce jour la, nous avons même l'occasion de tester gratuitement le stand up paddle. Un des gars de l'école de kite nous propose de prendre deux planches et d'en profiter pour 1/2 heure ! Sympa ! On ne se fait pas prier, depuis le temps que j'avais envie d'essayer. Et puis, il fait beau, la mer est calme, il n'y a pas grand monde sur la plage, les conditions sont idéales pour une petite sortie en SUP ! Et alors là, qu'elle n'est pas ma fierté de vous dire que je ne suis pas tombée une seule fois de ma planche alors que j'ai pu voir Romain faire 4 ou 5 belles chutes ;-) et ... perdre sa 4ème paire de lunettes en 4 mois !!

Si vous passez par Port Douglas, vous pourrez peut être assister à une course de cane toad au Ironbar. Les cane toad sont une espèce de crapaud buffle importée d'Amérique pour chasser les nuisibles en Australie. Sauf que la petite bête s'est tellement bien acclimatée qu'elle pullule dans le Queensland et détruit la faune locale. Toujours est-il que vous pouvez les voir se dandiner autour d'une table à 20h au bar.

Ne manquez pas non plus les pizzas du Chilli's, les meilleures que nous ayons mangé depuis le départ. Le restaurant est un BYO (Bring Your Own), vous pouvez venir avec votre bouteille de vin.

 

Vicki et Byron nous inviteront deux fois au restaurant avec des amis à eux, notamment un couple de Néo-zélandais qui nous ont fait comprendre que l'accent australien n'est pas si difficile que cela finalement.

 

Enfin nous aurons droit à une soirée Rugby avec le choc Australie-Nouvelle Zélande pour le tournoi des four-nations, ce qui nous permettra de mesurer la rivalité (toujours bon enfant) entre les deux pays.


Il ne nous restera plus qu'à explorer la Barrière de Corail et le parc aux crocodiles. A suivre donc...

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Romain (jeudi, 09 octobre 2014 14:21)

    Superbes images, et sympa le lit à l'extérieur! Par contre, Rom, il faut revoir la coupe de cheveux.. Celle-ci te fait un très grand front... :-D

Vous êtes

AmazingCounters.com

à nous avoir rendu visite

Merci !!