Road trip campervan part 2

Airlie Beach

Le lendemain, nous nous réveillons avec les rayons du soleil et les bruits de la forêt. Nous prenons tranquillement notre petit déjeuner dans le van, saluons tout le monde  et partons vers Airlie Beach, à environ 40 minutes d'ici. Sur une portion de route, nous voyons de nombreux animaux morts sur le bord.  Nous savons que ces animaux sortent surtout a la tombée de la nuit et au petit matin. La prudence est de mise lors de la conduite nocturne...


Airlie Beach est une petite ville moderne en bord d'océan, ultra branchée et réputée pour être un temple de la fête mais surtout pour être la porte d'entrée des Whitesunday Islands. En effet, en arrivant, nous ne pouvons pas rater la multitude de backpackers et de boutiques branchées. 
Notre objectif aujourd'hui est de trouver une plage pour faire du kite. Un gars dans un back packer nous en conseille une en particulier : Hideaway Bay.

 

Malheureusement, une fois sur place, nous ne pouvons que constater que l'endroit est, certes très joli, mais il n'y a pas suffisamment de vent et des bateaux sont amarrés un peu partout dans l'eau, donc un peu dangereux. Il y a un resto chic qui surplombe cette plage de sable blanc donnant à l'eau cette jolie couleur bleue turquoise. Nous y passons une partie de l'après midi.

 

Jarrah nous envoie un message pour nous dire qu'il jouera en fin de journée dans un bar à Airlie Beach avec un de ses potes guitariste/chanteur qu’il accompagne à la batterie. Nous faisons donc un petit détour en rentrant pour applaudir notre hôte. Ils sont plutôt doués ! Ils jouent du reggae / pop et se débrouillent vraiment bien. Jarrah a l'air très content de nous voir. À la fin du concert, nous profitons d'être à Airlie Beach pour aller réserver une journée sur les Whitsunday Islands. Malheureusement, tout semble booké et on nous propose de revenir le lendemain matin très tôt, en prévision d'un éventuel désistement.

Il fait nuit maintenant, nous hésitons à reprendre la route jusqu'au « temple de la méditation », sachant qu'il y a au moins 50 km à faire de nuit et surtout dans le chemin entouré de bush avant d'arriver à la maison de Jarrah. Mais tout semble fermé à cette heure : tout ferme tôt, même la plupart des hôtels et campings. Finalement, nous décidons de rentrer chez Jarrah, prudemment. Tout se passe bien heureusement, malgré un ou deux kangourous suicidaires !
En arrivant, nous lui demandons s'il est possible de recharger le van en eau. Pas de problème ! Il sort pour nous montrer où se trouve le tuyau et nous aider. Il prend le tuyau et met l'eau en route. Et là, l'embout éclate et notre ami se retrouve trempé de la tête aux pieds... Mais aucun problème, il est super détendu et rigole au ralenti ! Trop cool ce Jarrah !

Il est temps de le remercier une nouvelle fois de son accueil et de sa gentillesse. Demain, nous devons nous lever très tôt pour être à Airlie Beach avant 7h30. Nous ne reverrons donc certainement pas Jarrah, qui dormira encore dans sa caravane au moment où nous partirons. Sa générosité, son hospitalité, sa gentillesse et son allure de grand enfant nous ont touché. Nous nous serons côtoyer pendant 2 jours à peine mais nous ne pouvons qu'être vraiment reconnaissants envers ces personnes qui nous offre une place chez eux et nous font confiance sans même nous connaître.

Du kite ! enfin !!!.

Le lendemain, nous quittons la "peace and love place" avec un petit pincement au coeur... Mais le spectacle qui s'offre à nous, nous fait rapidement penser à autre chose : les routes sont belles au petit matin ! Surtout cette route qui passe en plein milieu de champs et de prés,  emmitouflés dans une brume matinale avec le soleil qui se lève... Superbe !

En arrivant à Airlie Beach, nous apprenons que, malheureusement pour nous, il n'y a pas de désistement pour les tours organisés sur les Whitsunday par les backpackers. Dernière solution : nous nous rendons directement au port et réservons deux places sur un bateau qui ira le lendemain sur les Whitsunday pour la demi-journée. Nous devons donc repasser une nuit sur Airlie Beach ce qui ne nous arrange pas trop car nous perdons une journée sur notre road trip... Mais il serait vraiment dommage de quitter Airlie Beach sans avoir vu ces îles de sable blanc.

Nous décidons de passer la journée à Conway Beach pour une session kitesurf. C'est un tout petit village où il n'y a qu’une seule route qui le traverse, des maisons d’un côté et la plage de l’autre !
Nous garons le van en face de la plage qui semble déserte mais sur laquelle les conditions semblent parfaites : il y a du vent et la marée baisse, ce qui fait que l'eau nous arrive aux genoux sur une longue distance et qu'il n'y a pas de vague.
Romain a également repéré un camping à proximité. Bon, c'est sans aucun doute dans ce camping que nous élirons domicile ce soir !


Mais en attendant, Romain ne tient plus en place ! Aujourd'hui sera une journée kite !! Nous mangeons en attendant que le vent se lève un peu plus. Et en début d'après-midi, c'est la délivrance : après des semaines à attendre, le vent ou le bon spot, enfin Romain part dans l'eau, la barre dans une main et la planche dans l'autre. Le vent est suffisant, le spot est flat et étendu et en plus,  il fait beau ! 

C'est calme, on est bien... Seul petit bémol : je vais devoir me contenter de regarder le kite car le sable est jonché de méduses... Il y en a absolument partout au bord et dans l'eau. Elles sont mortes et sont donc inoffensives mais ma peur des bestioles est parfois insurmontable. Et je ne peux me résoudre à aller dans l'eau. C'est frustrant parce que les conditions sont vraiment idéales pour moi. 


En fin de journée nous replions le matériel et nous dirigeons tranquillement vers le camping Conway Beach Park Whitsunday.  Nous sommes agréablement surpris : ce camping est très joli. Il y a des emplacements pour campingcar, van ou tentes et des bungalows en forme de petites maisonnettes aux couleurs pastel avec une jolie petite terrasse devant chacune. Les sanitaires sont très propres et très colorés également ! On se croirait dans un décor de Disney Land ! Pour 32 $AUD la nuit, nous avons un emplacement avec électricité et de quoi recharger le van en eau. Encore une petite soirée tranquille dans notre van, à dîner tous les deux dans notre espace confiné mais chaleureux et à regarder des séries téléchargées sur l'ordinateur ou à lire ou à écrire nos aventures. Décidément, ce van, on l'adore !

Whitehaven Beach

Le lendemain matin, nous partons très tôt de ce joli camping. Cette fois, à nous les Whitesunday !

Nous laissons le van sur le parking du port en prenant bien soin de tirer tous les rideaux et embarquons avec une cinquantaine d'autres touristes sur le bateau qui nous emmène à Whitehaven Beach, où nous pourrons fouler l'un des sables les plus blancs et les plus purs au monde.


Wouah ! On a l'impression de mettre les pieds dans une plage de farine !! Ce sable est le plus fin que nous ayons jamais vu ! Et ce blanc éclatant que l'on ne peut regarder sans lunettes de soleil, comme la neige ! C'est incroyable ! On vous laisse imaginer la couleur de l'eau avec un sable pareil : paradisiaque !

La plage est grande,nous avons donc suffisamment d'espace pour être tranquille. 

Lorsque l'on marche sur le sable en traînant les pieds, cela fait comme des petits sifflements. Apparemment, le sable est tellement fin, que lorsque l’air s'est infiltré dessous, cela fait ce bruit quand on marche dessus. Autant vous dire que tout le monde traîne des pieds sur la plage et que l'on entend le bruit partout autour de nous ! Eh oui, nous sommes tous de grands enfants...

Nous installons nos serviettes dans ce sable maculé et passons 2 heures à alterner bronzette et baignade. L'eau est peu fraîche, mais se baigner dans une eau de cette couleur émeraude nous fait oublier la température. Nous sommes plongés dans un décor de carte postale, c'est magique ! Malheureusement, 2 heures sont vite passées et il est déjà le moment de remonter sur la barge qui va nous ramener au bateau... Bye bye paradis de sable blanc...

 

Le bateau du retour fera une escale de 40 minutes dans un resort, juste assez pour profiter d'un jacuzzi et d'admirer des raies mantas. Nous rejoindrons ensuite Airlie Beach pour tailler la route vers Brisbane.

Seventeen-seventy

Nous voulons aller à Agnes Water mais c'est encore loin, nous ne pourrons pas y arriver ce soir. Mais qu'importe, nous roulons ! Nous écoutons de la musique, nous chantons, nous discutons, nous commentons ce que nous voyons dehors... Malgré les kilomètres de route que nous parcourons, on ne s'ennuie pas ! Nous croisons même d'énormes camions transportant des maisons entières. En Australie il est courant de déplacer sa maison avec soi quand on déménage.

Pendant que Romain conduit, je trouve sur internet un site internet appelé  oocities.org Une mine d'informations sur les campings en Australie. Finalement, nous nous arrêtons à St. Lawrence où nous trouvons, grâce au site, un camping gratuit avec toilettes, douches chaudes et eau pour le van !  Décidément, l'Australie c'est LE pays du road trip en van ou en camping car !

Le lendemain, toujours un peu difficile de se sortir du lit lorsque la fraicheur du petit matin invite à rester au chaud sous la couette ! Aujourd'hui, nous décidons de rouler vers Agnès Water et Town of 1770. Deux villes jumelles dont nous ont parlé Byron et Vicki et qui semblent être jolies.

Nous faisons un détour pour prendre la Scenic Road passant par Yeppoon juste en face de Great Kepple Island. Mais avec regrets car finalement, cette route ne présentait pas beaucoup d'intérêt. C'est une belle route mais elle n'a rien à envier à d'autres routes que nous ayons déjà sillonné. Beaucoup de routes sont superbes en Australie.

Nous arrivons en milieu d’après midi à Agnès Water. C’est une petite station balénaire très charmante avec sa grande plage de sable qui court jusqu’à Town of 1770. Nous rencontrons une famille de bordelais dont le père est en train de replier son équipement de Kitesurf. Nous discutons un moment et décidons de revenir le lendemain pour suivre son exemple. Malheureusement, le camping gratuit est complet. Il reste un backpacker où l'on peut garer le van mais ce sera payant.


Nous tentons notre chance de trouver un camping gratuit à Town of 1770 en fin de journée. Tout comme sa voisine, c'est une petite station balnéaire cernée par des parcs nationaux, des plages de sable et les eaux bleues du Pacifique. Mais Town of 1770 peut se résumer à sa marina : premier lieu de débarquement du Capitaine Cook au Queensland en... 1770 bien sur ! Mais au dernier moment, nous prenons la décision de quitter Agnes Water et 1770 pour rouler de nuit et gagner du temps sur la dernière journée. Le plan serait de faire le plus possible de kilomètres ce soir pour nous rapprocher de Brisbane. Nous roulons alors jusqu'aux environs de 21h. Nous avons pris soin de rouler derrière de gros camions pour qu'ils nous ouvrent la route en cas de traversée de kangourous.

Nous passerons la nuit dans la ville de Maryborough. Le camping est payant mais il ne nous coûte que 25$AUD. Il est tard, nous n'avons pas envie de passer du temps à chercher. Maryborough doit son nom à l'auteur de Mary Poppins, née ici en 1899. Une ville charmante mais que nous n'aurons pas le plaisir de visiter, faute de temps. Dommage...

Dernier jour en nomade

Pour le dernier jour, nous passons par la Sunshine Coast, l'équivalent plus roots du bling bling de la Gold Coast. Sur les conseils de Mark (un australien rencontré à Sumatra), nous passons par Maroochydore et Caloundra pour profiter encore une fois du Kite. Malheureusement, le vent ne soufflera pas dans la bonne direction ce jour là, et nous risquons de nous retrouver dans le même bain que les crocodiles...


Romain est évidemment déçu et bien frustré mais se résigne à reprendre la route tranquillement jusqu'à Brisbane. Il vaut mieux que l'on arrive en avance plutôt qu'en retard.

Une fois arrivés au garage Apollo à Brisbane, nous sommes à nouveau servis par des français. Décidément, chez Apollo, ils nous aiment ;-)

Quel déchirement de devoir nous séparer de notre van...! Nous avons adoré ces 8 jours au goût de liberté. Nous espérons vraiment avoir l'occasion de refaire un road trip en van, en Australie ou en Nouvelle-Zélande.

La relocation est, selon nous, un vrai bon plan. Avec l'essence, cela nous a coûté 730 $ soit 500€ sur 8 jours. Cette somme inclus un remboursement de 250 $ de la part Apollo, qui est une participation aux dépenses en carburant. Cela fait partie du deal de départ : il faut leur présenter l'équivalent de 250 $ de notes d'essence et ils les remboursent. C'est plutôt intéressant.

Il est temps maintenant de dire au revoir au petit van et de repartir à pied avec nos gros sacs sur le dos... Direction la gare à 15mn d'ici, pour rejoindre l'hôtel que nous avons réservé pour 2 jours à Brisbane : le Bowen Terrace.

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    magali D (samedi, 18 octobre 2014 19:36)

    Le paradis vous y avez déjà goûté plusieurs fois.
    Ne soyez pas tristes de laisser votre petit van et emmenez nous plus loin!
    Gros bisous

Vous êtes

AmazingCounters.com

à nous avoir rendu visite

Merci !!