Wellington

Nous posons le pied, ou plutôt les roues d'OTRA, à Wellington vers 16h30.

Les vents forts qui secouent particulièrement cette partie de la planète (Wellington est surnommée "Windy Welly", il faut savoir qu'elle se trouve dans les 40èmes rugissants, tant redoutés par les marins) ont fait tellement tanguer le bateau que nous commencions à nous sentir brassés. Nous ne sommes pourtant pas du tout sujets au mal des transports, quels qu'ils soient.

Donc, bien contents d'être arrivés !

Au premier coup d'œil, Wellington nous apparaît vivante, animée, plutôt moderne. Une vraie ville, digne de son titre de capitale de Nouvelle-Zélande.

Elle est aussi la troisième ville la plus peuplée de NZ, la capitale la plus australe au monde et la capitale la plus isolée au monde (entendez par là, capitale la plus éloignée d'une autre capitale). Enfin, elle est très bien placée au classement des villes les plus agréables à vivre (13ème en 2012). Rien que ça !

 

Après avoir tourné un peu dans les alentours, nous nous offrons un petit restaurant italien sur Cuba Street, la rue festive de Wellington. Il règne une douce ambiance ici, les gens semblent plutôt décontractés.

Puis, nous trouvons un parking en bord de mer pour passer la nuit gratuitement. Nous comprendrons mieux le surnom de Windy Welly car le pauvre OTRA sera balloté toute la nuit (et nous aussi du coup).

Katerine Mansfield

Le programme de la journée suivante a été défini le plus simplement du monde : une visite choisie par Romain et l'autre par moi ! Soyons galants, commençons par les filles ;-)

J'ai choisi de visiter la maison de Katherine Mansfield. Parce que son histoire a éveillé mon intérêt et parce que ladite maison est victorienne. Je vais ENFIN entrer dans une maison de style victorien ! Katherine Mansfield est une célèbre écrivain Néo-Zélandaise née le 14 octobre 1888 à Wellington et décédée en 1923 à Fontainebleau, en France ! 
Elle écrivait principalement des nouvelles et des poèmes, et contribua au renouvellement de la nouvelle moderniste. Ses écrits sont tirés de sa propre expérience, de son enfance. Elle sera emportée par une tuberculose, après 34 années d'une vie bien remplie...

 

À Wellington, se trouve sa maison de naissance, construite en 1888 par le père de l'écrivaine. C'est une maison en bois, typiquement victorienne, donc, et dont un grand soin a été apporté à sa restauration. Elle se trouve dans l'un des plus beaux quartiers de Wellington. Chaque pièce de la maison contient des meubles, objets et photos originaux datant de l'enfance de KM. On retrouve également des décors décrits dans ses textes. Les objets d'époque sont superbes, et transpirent l'histoire d'une vie passée. J'adore ce genre d'atmosphère. Il y a eu une vie ici, des gens se sont assis sur ces chaises et se sont t réchauffés près de cette cheminée, des enfants se sont amusés sur ce cheval à bascule... On apprend que KM avait 3 sœurs et un frère, Leslie (!), qu'elle adorait sa grand-mère, mais que ses relations avec ses parents étaient un peu froides, surtout avec sa mère qu'elle soupçonnait de ne pas l'aimer. Nous apprenons également qu'elle était rebelle et anti conformiste, ce qui l'a conduite à être une femme plutôt libérée, la coquine..! Nous découvrons donc les pièces communes en bas, salon, cuisine, cellier... Dans la cuisine, nous tombons sur la fameuse maison de poupée de KM, elle est magnifique.

À l'étage, se trouvent les chambres. Il y a même une chambre appelée "the birth room", c'est donc dans cette chambre que les enfants voyaient le jour. Dans une autre, "the girls room" nous découvrons une multitude d'objets et de jouets d'époque.

 

Romain, moins émerveillé que moi par ce genre d'endroit, a trouvé une occupation stimulante : un jeu (normalement réservé aux enfants) qui consiste à trouver de petits objets dissimulés dans les pièces de la maison et portant tous un mot formant une phrase secrète. Le but est de reconstituer la phrase. C'est ludique, ça plait beaucoup à notre petit Romain ;-) 

 

Au final, je suis ravie de cette trouvaille et quelle satisfaction d'être entrée dans une vraie maison victorienne !

Weta Cave

C'est ensuite au tour de Romain de nous emmener à l'activité de son choix : et ce sera sans hésiter .... Les studios WETA !

La première tentative sera infructueuse : nous allons directement au studio de tournage, qui n'est en fait pas accessible au public. Le gardien du parking nous indique alors d'autres studios qui eux sont ouverts au public : WETA CAVE. Nous le trouvons non loin de là. Impossible de le louper grâce à ses deux gros trolls à l'entrée !
Nous découvrons alors un magasin rempli d'objets à l'effigie des cultissimes trilogie du Seigneurs des Anneaux, du Hobbit, King Kong, mais aussi District 9... Parmi les objets en vente, des masques, des livres, des figurines, une réplique de l'anneau (oui oui le prrrrécieux !), des pieds de Hobbit ...

On nous propose une visite du Workshop, qui commencera 10 mn plus tard. Nikel, let's go ! Bon, on nous prévient quand même à l'entrée (mais après avoir payé) : pas le droit de prendre de photos. Ah... Dommage ! Et bien on essaiera de garder ça au chaud dans nos mémoires ! Nos 2 guides nous expliquent les différentes étapes du cycle de fabrication des accessoires. Puis nous avançons. J'ai du mal à capter tout ce que les guides nous expliquent, ils parlent vite et, pour le coup, ce genre de visite m'intéresse moins.

Nous voyons également la maquette du château qui a servi de décor pour "Le Monde de Narnia". Puis quelques accessoires utilisés pour les costumes des personnages du Seigneur des Anneaux.
Nous pouvons également observer, à travers une vitre, l'atelier dans lequel sont confectionnés des costumes et des décors. Romain demande pour quel film va servir la pièce en bois qui, juste devant nos yeux, passe dans une fraiseuse numérique. "On ne peut pas vous le dire"... Ok... Et sinon c'est quel genre d'accessoire? "c'est secret, on ne peut pas vous répondre".

La visite aura duré une heure, le studio était en fait tout petit ! Pas de photo, pas de réponse aux questions de Romain. 48$...
Autant dire que Romain est vraiment déçu... Nous lirons un peu plus tard des commentaires de visiteurs qui disaient être extrêmement déçus par cette visite, trop chère pour ce que l'on y voit. Bon, la prochaine fois, on lira les commentaires AVANT..!

Te papa museum

Nous nous remettons d'abord à la recherche d'un docteur pour OTRA ;-) Nous devons lui faire une vidange car la date du départ se rapproche pour nous et nous voulons le laisser en bonne condition.
Nous nous arrêtons dans un premier garage qui nous sort un prix exorbitant. Et plus nous descendons la rue, plus les prix baissent ! C'est finalement dans un garage Bridgestone que nous nous arrêtons, il peut prendre OTRA tout de suite et nous propose la vidange à 159$ (nous apprendrons plus tard que cela reste tout de même élevé par rapport à ce que l'on peut trouver généralement en NZ).

Pendant qu'OTRA se fait bichonner, nous partons nous balader en ville. Les rues de Wellington sont plutôt agréables, animées, propres.
Nous voyons pas mal de boulangeries et restaurants français.
Nous nous dirigeons vers le port, là où se trouve également le Te Papa Museum, réputé pour être LE truc à ne pas manquer à Wellington.

C'est un immense musée, sur plusieurs étages. Depuis 2013, il est séparé en deux parties : l'une traite sur le thème du passé et l'autre sur le futur.
Il est très instructif notamment sur la géologie de la Nouvelle-Zelande, l'évolution de la faune et il y a même tout un module expliquant la formation de la Terre.

 

Une salle est dédiée à la faune de Nouvelle-Zélande, avec son cortège d'espèces endémiques (même Azrog le méchant du Hobbit). Le Té Papa Museum est un des rares au monde à posséder un calamar géant (dans son bain de formol). Impressionnant !

Il y a également une exposition sur les catastrophes naturelles qui frappent la Nouvelle-Zélande ; incendies, tsunamis, tremblements de terre, éruptions volcaniques, ... bref tout ce qui fait son charme ! Un simulateur de séisme reproduit une secousse à 5 sur l'échelle de Richter, mais nous avons déjà fait mieux au Japon, et en vrai !

 

Enfin, une partie entière du bâtiment est consacrée à la formation géologique du pays, avec les mouvements de plaques tectoniques et les changements de niveau de la mer. Tout a été fait pour que ce soit interactif et que ça plaise aux enfants. Romain est ravi ;-)


Après cette excursion pédagogique, nous retournons récupérer le van. En chemin, nous tombons sur le Sea-Shepherd, un bateau qui traque sans répit les braconniers de la mer et lutte pour la protection des océans, parfois à la limite de la légalité...

 

Bon il est temps de quitter la capitale et de se rendre en province, l’île Nord nous réserve encore bien des surprises.

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Vous êtes

AmazingCounters.com

à nous avoir rendu visite

Merci !!