Tongariro National Park

Taumaranui : Des vers luisants et une belle rencontre

Taumaranui est la ville d'entrée du parc national de Tongariro. C'est un endroit plutôt calme qui sert plus de point de bivouac que de véritable lieu de séjour. Nous trouvons un camping en sortie de ville. Après une bonne douche chaude, Romain nous prépare un dîner dans la salle commune. Là, nous faisons la connaissance de James et Myriam, un couple de parisiens venus passer 6 mois en Nouvelle-Zélande. Nous passons une agréable soirée en leur compagnie. Ils ont prévu comme nous de faire la Tongariro Alpine Crossing, une randonnée entre les volcans du parc éponyme. Nous échangeons nos numéros pour la faire ensemble. La nuit étant tombée, nous suivons le conseil du gérant en nous rendant une vingtaine de kilomètres plus loin, dans un passage fait de murs végétaux qui abritent une colonie de vers luisants. En chemin, un kiwi traverse la route devant nous mais nous n'aurons pas le temps de dégainer l'appareil photo pour immortaliser l'instant, dommage mais c'était vraiment cool ! Les glow worms de Kakahi ne sont pas trop connus mais les locaux aiment aller dans ce lieu la nuit tombée. D'ailleurs nous croiserons sur place 5 filles maories entassées dans une berline. Enfin, croiser est un bien grand mot car le passage est trop étroit pour deux voitures et ces c***asses ne semblent pas décidées à faire demi-tour. C'est moi qui devrait finalement reculer sur au moins 500 mètres, sans visibilité, sur cette route étroite et avec la fenêtre grande ouverte puisque je ne vois rien dans les rétros !! Et une fois que j'ai pu me ranger,elles passeront à côté de nous sans même un geste de remerciement. Voilà l'un de nos plus grands regrets en Nouvelle-Zélande : au volant, ils sont exécrables, c'est peut-être pire qu'en France !! Si nous nous y sommes habitués, cela nous a beaucoup surpris, car nous les pensions au moins aussi détendus que leurs voisins australiens ! Et bien pas sur la route !


Nous arrivons finalement au fameux mur végétal et commençons à apercevoir de petites lueurs dans les feuillages. Je m'arrêter et coupe les phares. Et là, nous pouvons voir des groupes de vers luisants de part et d'autres du mur, c'est féerique ! J'avance petit à petit, il y en a sur une cinquantaine de mètres. Ils sont tellement nombreux par endroits, que cela fait un léger halo de lumière autour d'eux ! Nous sommes scotchés ! Dommage que notre appareil photo ne rende pas bien sous très faible lumière, nous vous mettons une photo "extérieure" pour vous donner un aperçu du spectacle.
Sur la route du retour, la pleine lune est sortie de derrière les nuages. Elle brille si fort que nous pouvons parfaitement deviner les champs qui s'étendent autour de nous. C'est presque mystique ! Quelle belle soirée, brillante de mille feux...

Mur végétal illuminé par les glow worms
Mur végétal illuminé par les glow worms

Tongariro Alpine Crossing : un voyage inattendu au Mordor?

Le jour suivant, nous retrouvons Myriam et James au camping DOC proche du départ pour la Tongariro Alpine Crossing. De difficulté moyenne avec 20 km de marche et 700 mètres de dénivelé positif, la Tongariro Alpine Cross est, à en croire les guides, un must-do en Nouvelle-Zélande : elle traverse le Mordor, ce passage entre deux volcans ayant servi de décor pour le Seigneur des Anneaux. Mais pour l'instant cette randonnée nous semble compromise : la pluie n'a pas l'air décidée à nous lâcher. Bien décidés à ne pas se laisser intimider, Romain et James nous font une petite installation avec le van et la bâche, nous sortons table et chaises de camping, chips, fromage et bières. Ce ne sont pas quelques gouttes d'eau qui vont nous empêcher de faire un apéro ! Nous voilà partis à papoter tous les quatre, sous notre installation de fortune ! Nous accrochons bien avec ce couple, ils sont sympa et simples et nous partageons pas mal de centres d'intérêt communs. Et... 23h ! Déjà ?! Nous n'avons même pas fait nos sacs ! En même temps, la pluie qui ne cesse de tomber laisse présager une mauvaise météo pour le lendemain... Bon, allons nous coucher, et nous verrons bien...


7h... Réveil difficile... Nous trainons jusqu'à 7h30, et découvrons un ciel encore bien chargé. James et Myriam ont eu les mêmes difficultés que nous pour se lever. La motivation n'est pas au rendez-vous, nous craignons une nouvelle journée de pluie.
Mais nous décidons de nous secouer et d'aller quand même au point de départ des navettes pour le Tongariro Alpine Cross. Nous prenons la dernière navette de la matinée à 8h. Le chauffeur nous prévient : il ne faudra pas trop trainer, car le Tongariro Alpine Cross se parcourt en 6 à 8h et la dernière navette pour rentrer est à 16h.

La première partie de la rando n'est vraiment pas difficile. Le chemin est bien aménagé. Et, comme l'indiquaient les guides, on n'est vraiment pas tout seuls !! C'est un peu l'autoroute ! Mais le jeu en vaut la chandelle...

Nous arrivons sur un plateau recouvert de roches volcaniques et de tussocks. Nous sortons du chemin pour aller jusqu'à une petite cascade, seule oasis de verdure au milieu de ce désert noir.Après la petite pause photo, nous commençons la vraie ascension entre les volcans Tongariro et Ngauruhoe. C'est ici que cela devient intéressant : nous montons le chemin aménagé en marches d'escalier, et au fur et à mesure, nous apercevons les différents points de vue sur un panorama impressionnant. Bien sur, nous sommes sur une terre volcanique, il n'y a donc pas de couleur et tout semble assez sombre. Nous reconnaissons bien les décors de la célèbre trilogie. Il y a quelques nuages, mais le ciel est globalement bien dégagé laissant de larges éclaircies égayer un peu tout ça. Au loin s'étendent les vallées, c'est superbe.

Puis, nous arrivons sur un nouveau plateau, une des raisons de notre ascension : nous voilà dans le Mordor... Nous marchons sur un plateau coincé entre deux volcans, balayé par des nuages rendant le décor totalement mystique. Face à nous, un sommet que nous allons monter et sur les côtés, les volcans qui s'élèvent dans le ciel, taquinés par les nuages et dont nous apercevons bien les cratères. Régulièrement, nous sentons des nuages de souffre qui nous donnent l'impression d'une bouffée de chaleur (et d’œufs pourris).

Encore une bonne montée, dans les rochers cette fois et nous voilà sur un petit plateau rocailleux, avec une superbe vue sur les volcans et le Red Crater (qui porte bien son nom). Un peu plus loin, nous apercevons enfin les Blue Lake : l'un est turquoise, l'autre émeraude. Leurs couleurs éclatent au milieu de cette terre de feu, sombre et inhospitalière. Pour aller au plus près de ces lacs, nous devons descendre une pente en sable assez raide, sur une crête. Romain et moi en descendons une partie en "vorant" (petit mélange de voler et courir ;-)). Puis nous décidons de nous installer au bord d'un des deux lacs pour pique niquer. Le soleil un peu caché et l'altitude rafraîchissent l'air, nous sortons nos coupe vent. Après avoir repris des forces, nous attaquons la dernière montée, et pas des moindres, avant de commencer à redescendre. Nous sommes plutôt satisfaits, nous avons plus ou moins pris notre temps et le timing est bon, nous devrions atteindre l'arrivée pour 16h. 

 

La descente est longue mais jolie. Elle commence par plus d'une heure d'un étroit chemin qui serpente à flanc de montagne. Nous pouvons voir de loin les courbes qui descendent le long de la montagne. Puis la dernière partie se fait dans une forêt humide (étonnant pour la NZ...) où le chemin est aménagé entre plusieurs escaliers de bois. Le retour se fait sous les nuages, cette fois le ciel s'est bien rechargé et en mode vraiment "autoroute". Nous ne sommes jamais seuls, de nombreux groupes sont devant et dernière nous. Nous terminons par une portion longeant une rivière et sur laquelle un panneau nous met en garde : zone dangereuse, ne pas s'arrêter car des gaz dus à une récente éruption s'échappent encore sur cette zone. D'ailleurs, en deux endroits pendant la balade, des panneaux indiquaient le niveau de risque grâce à des lumières : vert tout va bien, orange soyez prudents ne vous arrêtez pas longtemps et rouge évacuez la zone ! Rassurant... Nous arrivons finalement au point de ramassage des navettes à 15h55 ! Parfait ! 20km, 700 m de dénivelé positif, 7h15. Pas mal !

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Alexandre M etM (mardi, 06 janvier 2015 21:44)


    Toujours aussi agréable a lire!!!!!Nous vous souhaitons une très bonne année 2015 !Bonne santé et plein de bonnes choses !!!!! Bisousssssss de tante Magali et oncle Marc .

  • #2

    Romain et Émilie (mercredi, 07 janvier 2015)

    Merci beaucoup !!
    Très bonne année également, santé, bonheur, le meilleur pour 2015 !
    Gros bisous !

Vous êtes

AmazingCounters.com

à nous avoir rendu visite

Merci !!