Lac Taupo et Rotorua

Lac Taupo : Skydive or not Skydive ?

Après une douche chaude et une bonne nuit de sommeil en camping pour se remettre de notre randonnée, l'heure de vérité se rapproche : Est ce que nous sautons en chute libre ou pas? Je commence à me sentir nerveuse mais suis motivée par l'effet de groupe. James aussi a l'air inquiet mais il est bien décidé et plutôt content que l'on puisse le faire ensemble. Malheureusement sur la route, la désillusionnous gagne au fur et à mesure que les nuages couvrent le ciel... Nous nous renseignons tout de même sur les prix, espérant que le soleil fasse son grand retour demain... Dans tous les cas, nous ne pourrons pas rester plus de deux jours à Taupo, car nous avons prévu encore pas mal de choses avant de quitter la Nouvelle-Zélande. Ensemble, nous partons pour une balade autour du Lac Taupo, enfin sur une petite portion car c'est le plus grand lac de Nouvelle-Zélande, avec une superficie de 616km² (15 fois plus que le lac du Bourget). Il est réputé pour avoir de superbes couleurs (et être un super endroit pour le skydive), mais la mauvaise météo assombri le paysage et ne rend rien d'exceptionnel. Nous préférons donc écourter la promenade et décidons que la meilleure chose à faire par ce temps et de retourner aux van et se faire un goûter ;-) au menu, café, thé, biscuits et... TimTam bien sur ! 


En fin de journée, James et Myriam partent vers Rotorua. Pour notre part, nous filons à notre 1er rendez-vous pour le van. Un couple de français sont venus d'Auckland pour le voir. Mais en voyant le van ils semblent (surtout la fille) assez déçus et le font savoir par de petites piques lancées ça et là : "Oula c'est petit" ou encore "c'est quoi ce montage de table?". Et oh ! C'est d'OTRA que tu parle ? Le meilleur van de tous les temps ! Nous passerons quand même 2 heures avec eux. Ils nous confient que leur recherche de van est longue et compliquée. Ce que nous pouvons comprendre puisque nous y sommes passés il y a peu... En même temps, ils semblent un peu exigeants ! Ils voudraient l'agrément d'un camping-car pour le prix d'un van. Finalement nous comprenons pourquoi la fille a ce comportement un peu tendu avec nous : elle a trouvé sur le net l'annonce initiale et la différence de prix entre celle-ci et notre annonce semble la choquer profondément. Romain a très bien répondu, clair et ferme : "Ben oui, on l'a acheté au bon moment, au bon endroit, on le revend au bon moment, au bon endroit. Vous ferez pareil quand viendra votre tour ! En attendant, je ne vous force pas à l'acheter, d'autres personnes sont intéressées et on a du temps devant nous !" . Bim !

 

Ils décident de prendre le temps de la réflexion. Pas de problème, le van ne sera disponible que le 18 décembre. Nous espérons que les prochains rendez-vous se passeront mieux...

 

Nous passerons une nuit à la sauvage avant de repartir le lendemain vers Rotorua et rejoindre nos amis. En chemin nous stoppons aux Cratères de la Lune, une zone volcanique où de l'eau sous pression jaillit et provoque des fumerolles sur tout le paysage. Il y a même une station électrique qui récupère l'activité géothermique pour produire de l'électricité et du chauffage pour les villes environnantes.

Rotorua, comme une odeur de soufre dans l'air

Nous arrivons à Rotorua en fin de matinée. L'odeur de soufre sentie jusqu'ici dans les zones géothermiques visitées juste avant, n'était rien comparée à celle de Rotorua, qui vous agresse les narines dès l'entrée dans la ville et est omniprésente... James et Myriam sont également à Rotorua, il était prévu que l'on essaie de s'y rejoindre. Nous nous retrouvons donc sur le parking du Governement Gardens. Nous traversons le parc pour atteindre une balade au bord du lac de Rotorua, bordant une zone géothermique, bien sur. L'odeur de soufre ici est presque insupportable. On dirait que l'on se fait attaquer par une armée de boules puantes. À côté de cela, le site où nous nous promenons est surprenant. Des trous desquels se dégagent une fumée parfois opaque, des trous d'eau bouillonnante, la terre chaude sous nos pieds... On se sent un peu vulnérables là. Nous pouvons même entendre le grondement de l'eau qui boue dans les trous d'eau ! La nature est vraiment fascinante. Nous faisons ensuite une pause lunch aux van avant de laisser Myriam et James filer vers Tauranga. De notre côté, nous avons des cadeaux à acheter pour nos colis de Noël !

Nous croisons beaucoup de Maori à Rotorua. Il est d'ailleurs devenu beaucoup plus fréquent d'en voir depuis que nous sommes sur l'île nord. À Rotorua plus particulièrement puisque c'est la terre ancestrale d'un peuple Maori (Te Arawa) arrivé ici il y a plus de 600 ans. Sans généraliser, la plupart de ceux que nous croisons nous paraissent un peu hostiles, sont en surpoids, parlent très fort, crient beaucoup et "zonent" en centre ville.

 En fin de journée, nous prenons la direction de Tauranga pour faire un arrêt aux Hell's Gate, un petit complexe de bains de boue et de souffre. L'entrée n'est pas donnée mais l'expérience est vraiment agréable. L'heure tardive et la mauvaise météo ont pour avantage d'avoir fait fuir les gens, nous ne sommes donc qu'une petite dizaine à profiter des lieux. Il y a trois bains de boue, nous avons le notre rien que pour nous ! À partir de là, nous faisons certainement ce que tous les gens qui viennent ici font : on se fout de la boue de partout, on se déguise avec, on se rince et on recommence inlassablement... Je fais même à Romain un shampoing de boue puis lui fait un masque sur le visage ne laissant ressortir que ses yeux. Nous lirons une heure plus tard sur un panneau qu'il ne faut pas mettre de boue sur la partie haute du visage ni dans les cheveux... Bon... Et ben trop tard !

Nous laissons la boue pour un moment détente dans l'eau sulfurée. Mais les bains étant à environ 38°, nous commençons à nous sentir un peu étourdis et nous ne restons donc pas longtemps.
En tout cas, ce moment de détente nous a fait du bien, nous sommes prêts à reprendre la route ! Prochaine étape ; Hobbiton !

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Pauline (lundi, 12 janvier 2015 21:34)

    Un goûter sans tim tam, c'est pas possible la bas. Les crunchy miel, dans le top 5...
    merci pour vos articles, c'est tjs aussi sympa et vs tenez pas mal le rythme.
    Bisous

Vous êtes

AmazingCounters.com

à nous avoir rendu visite

Merci !!