Le Northland

Direction le Northland

Nous faisons un passage express à Auckland pour rencontrer un autre couple de jeunes français en WHV qui était intéressé par notre petit OTRA (c'est qu'il a du succès !). Après l'avoir vu, ils sont prêts à nous le prendre directement. Nous leur précisons que quelqu'un est déjà sur le coup mais qu'en cas de désistement nous reviendrons vers eux. Puis nous quittons rapidement Auckland car nous y retournerons dans 3 jours pour finir notre séjour en Nouvelle-Zélande. Plus nous montons vers le nord et plus le ciel se dégage ! Oui, ici c'est possible, nous sommes dans l'hémisphère sud et tout est donc inversé par rapport à la France ;-)


Nous arrivons à Helensville, où se dessine dans le ciel un joli rainbow ! Nous repérons d'abord un garage AA où nous pourrions emmener OTRA demain pour son full. Puis nous trouvons un camping sympa, à côté duquel il y a une piscine et un complexe avec des bains thermaux. Ça s'annonce bien. La seule chose qui m'inquiète, c'est qu'il y a aussi un aérodrome à 5 mn. Et ce soir, le temps se dégage. Et demain, c'est mon anniversaire. Et Romain se fait un plaisir d'alimenter mes inquiétudes. 

 

D'ailleurs le lendemain, nous commençons la journée par un Skype avec ma famille et celle de Romain. Il ne faudra pas moins d'une famille Lucet qui me chante "happy birthday" en chœur pour me faire pleurer ! Dur d'être loin dans des moments comme celui-là... Après mon "Fish n' Chips" d'anniversaire, Romain me rajoute un dernier coup de pression en tournant vers l'aérodrome. Mais finalement il me laissera devant la piscine. En fait, il a contacté la personne qui s'occupe du centre de soins de la piscine, et elle est venue spécialement pour moi aujourd'hui, alors qu'habituellement, elle ne travaille pas le lundi ! Alors pendant que Romain va honorer le rendez-vous pour le full d'OTRA, je vais me délecter d'un massage d'une heure... Si c'est pas de l'amour ça ! En fin d'après midi, nous prenons la route vers le Northland. Au nord d'Orewa, Romain nous arrête sur un petit parking en bord de mer et me prépare un super dîner d'anniversaire : tournedos à la crème et pommes de terre sautées, précédé et accompagné d'un bon pétillant rosé. Une parfaite journée d'anniversaire <3

Après une halte pour la nuit à Warkworth, nous profitons du bord de mer pour débuter tranquillement la journée. Le vent est toujours aussi fort. Je vais me promener un peu sur la plage. Je m'amuse de voir les mouettes marcher de travers, tellement le vent souffle fort ! Nous décidons ensuite de partir vers Whangarei. Sur la route, le paysage qui nous entoure semble superbe, des vallées vertes à perte de vue. Mais le temps est tellement gris que nous ne pouvons apprécier la beauté du paysage. Nous pouvons voir au loin des rideaux de pluie se diriger vers nous... Quelle tristesse !  Vu le peu de choix d'activités à cause de la pluie, nous décidons d'aller voir le Hobbit en 3D au cinéma. Cela nous permet de voir nos progrès en anglais même si, bien sur, nous avons encore de nombreuses lacunes. Nous trouvons ensuite un parking pour la nuit, durant laquelle nous serons réveillés à maintes reprises, à cause du vent et de la pluie battante. Quelle loose cette météo ! Et à partir de 5h du matin, nous avons carrément droit à des coups de tonnerre ! Ça en dit long sur la journée qui nous attend...


Romain propose que nous allions nous promener dans la forêt de kauris géants, à une dizaine de kilomètres de là. Ça sera sous la pluie, mais cela nous fera du bien de prendre l'air. Les kauris sont des arbres endémiques de l'île du nord de la Nouvelle-Zélande. Ils font partie de la famille des conifères. Cela aurait été dommage de ne pas en voir avant de partir. Leur existence remonterait à très loin, comme en témoigne la découverte de fossiles de cet arbre datant de plus de 220 millions d'années ! Il peut mesurer 50 mètres de haut pour un diamètre de plus de 3 mètres ! Aujourd'hui, on ne dénombre que 4% de rescapés à la surexploitation forestière opérée par les populations occidentales... Quelle honte ! Pendant notre balade dans cette forêt, nous ne verrons donc que très peu de kauris. Mais la présence rare de ces géants des forêts leur confère une aura supplémentaire. On se colle contre eux, les bras grand ouverts , constatant à quel point il est impossible d'en faire le tour ! Nous sommes impressionnés, et contents d'en avoir vu ! 


Nous en profitons pour nous arrêter au Whangarei Native Bird Recovery. Il s'agit d'un musée sur les oiseaux, qui a aussi son propre hôpital pour oiseaux. Petit à petit, les nuages s'écartent, et le soleil commence à illuminer le paysage, faisant scintiller les gouttes de pluie posées sur les feuilles des arbres. Aaaaaahhhh ! Tout de suite, on se sent revivre ! La visite de l'hôpital est gratuite. Nous rencontrons Robert, un vieux monsieur, amoureux de nature, passionnés par ses oiseaux. Et rien de tel qu'un passionné pour rendre captivants des sujets auxquels on ne s'intéresse habituellement pas ou peu. Robert nous montre d'abord des faucons qu'il a soigné. Il nous montre également des photos d'un albatros royal avec les ailes déployées. Impressionnant avec son bec crochu et ses quelques 3 mètres d'envergure ! Nous voyons aussi l'incontournable kiwi, dont un squelette a été reconstitué. Un œuf a d'ailleurs été placé sur ce squelette afin de montrer où il se situe dans le corps de la femelle. C'est incroyable ! Il prend plus de la moitié du corps du kiwi ! Ce qui est une autre preuve du fait que cet espèce est évoluée sans prédateur : non seulement le kiwi n'a pas d'aile mais en plus, l'œuf, qui prend une place considérable dans le corps, gêne les gestes de l'oiseau et le rend encore plus vulnérable. Robert est adorable. Il prend le temps de nous montrer, nous expliquer. Il nous ouvre la porte d'un petit parc à volières dans lequel, nous dit-il, il a des tuis qui parlent mieux qu'un perroquet ! C'est simple, on dirait la voix robotique d'une personne qui a subi une trachéotomie. Vraiment étrange !

Enfin, Robert nous emmène ensuite voir la perle de la visite : son kiwi ! Il a recueilli et soigné ce kiwi alors qu'il était bébé. Le pauvre a du être amputé d'une patte après avoir été pris dans un piège. Robert nous explique qu'à cause de cette patte manquante, il ne peut plus se gratter lui-même l'oreille gauche. Il me propose de le faire et d'observer le kiwi. En effet, celui-ci se laisse faire et ferme doucement les yeux, signe qu'il apprécie beaucoup ! Robert m'offre même une plume de ce kiwi ! Quel joli souvenir...


Nous retrouvons James et Myriam sur place pour boire un café. Nous nous racontons les dernières nouvelles, la vente de notre van, les visites sous la pluie... Nous passons un agréable moment. Puis l'heure est venue de se quitter, pour de bon cette fois-ci, nous ne nous reverrons pas en Nouvelle-Zélande...


Il est temps pour nous de reprendre la route d'Auckland pour laisser OTRA à ses nouveaux propriétairesC'est le cœur lourd que nous nous couchons, pour cette dernière nuit dans notre cher van. Ce road trip avec OTRA restera l'une de nos expériences de voyage préférées. Mais comme on dit, all good things come to an end !


Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Magali D (mercredi, 14 janvier 2015 22:01)

    S.U.P.E.R comme d'hab. Bisous

  • #2

    papvert (dimanche, 25 janvier 2015 19:53)

    merci
    j'ai appris aujourd'hui qu'il existait quelque part dans le monde un arbre appelé kauris
    on en apprend à tout age
    signé : un ancien forestier

Vous êtes

AmazingCounters.com

à nous avoir rendu visite

Merci !!